LIVRAISON GRATUITE en France métropolitaine

"Bébé me teste"… "Maman n’est pas contente" par "maman Ninie"

Publié par Anthony Maisonhaute le

"Bébé me teste"… "Maman n’est pas contente" par "maman Ninie"

Aujourd’hui, j’ai surpris Mini-Moi en flagrant délit de récidive : je regarde vers le salon, et je l’aperçoit une jambe sur le canapé, tentant de se hisser dessus. Mon cœur s’emballe…il est trop petit, il s’y prend mal, c’est sûr il va se casser quelque chose, et je l’avais déjà prévenu il ne m’écoute pas ! Je lui crie alors de s’arrêter tout de suite, sous réserve que je me fâche. Mais Mini-Moi semble trouver beaucoup plus drôle de me regarder avec un grand sourire et de finir sa mission, après laquelle il me regarde de nouveau, son sourire insolent dans ma direction.

Voilà on y est, Mini-Moi est en pleine phase de test, et mes menaces ne lui font aucun effet… Qu’est-ce que je dois faire ? Je ne suis pas assez stricte ? Je le suis trop ? Et  comment on fait quand notre enfant commence une crise d’adolescence en ayant moins de deux ans ? A l’aide !

 

On a tous un jour été confrontés à ce type de situation…et la tension monte dans la maison…Maman ne comprend pas une telle insolence, Bébé ne comprend pas pourquoi Maman est fâchée… Alors comment réagir face à ce cas de figure ? Et si tout cela n’était qu’un manque de compréhension ? Regardons ce qu’il se passe dans la tête de Mini-Moi.

 

Le cerveau : petit point sur l’évolution de la constitution neurologique.

A la naissance, le bébé dispose d’une centaine de milliards de neurones, qui ne sont pas encore connectés entre eux. Les connections vont se créer et se supprimer, et les neurones vont se construire au fur et à mesure de l’apprentissage de l’enfant. Les bases vont se construire très vite jusqu’à environ 6 ans, la construction neurologique attendra sa maturité autour de 25 ans.

 

Les capacités intellectuelles

Avec la construction neurologique dont il dispose, le bébé est encore incapable de comprendre des choses qui nous paraissent simples, telles que le second degré, ou la négation par exemple. En effet, rien ne sert de dire au bébé « ne monte pas sur le canapé », car son cerveau va interpréter l’action et le lieu, donc « monte canapé » ; on va plutôt lui dire « assied-toi sur ta chaise » ou « attend, je viens te voir ». De même on ne lui dira pas « tu vas tomber », qu’il risque d’interpréter plus tard comme un manque de confiance « Maman me dit que je vais tomber, donc je n’en suis pas capable ».

 

La bonté naturelle

L’enfant a un désir naturel d’aider, de faire plaisir. Faites le test ! Prenez plusieurs objets dans vos mains ainsi qu’une chaussette. Devant l’enfant, faites comme si vous échappiez la chaussette « Oups !». Ne vous baissez pas tout de suite (car vos bras sont encombrés !). Si l’enfant est témoin de la scène (et si son âge le lui permet bien sûr !), il va ramasser cette chaussette et vous la donner sans que vous ne lui ayez réclamé.

 

 Le besoin d’apprendre

Le jeune enfant vit dans la découverte permanente. Le monde est un jeu rempli de nouveautés magnifiques qu’il veut assimiler. Ainsi, lorsqu’il voit un canapé, il voit surtout un jeu immense à explorer ! Le jeune enfant a besoin d’essayer et de se rendre compte par lui même pour comprendre. Tôt ou tard, il faudra qu’il teste ce jeu inconnu, alors autant l’épauler !

 

La confiance

Aidez le jeune enfant dans sa découverte ! Dans ce cas, sécurisez la zone autour du canapé, et restez à proximité en observateur, prêt à intervenir si besoin, sans lui donner de conseils, et sans lui diffuser son stress (facile à dire, hein !). L’enfant va sentir votre soutien, et prendre confiance en lui. Il ne lui reste plus qu’à entreprendre son escalade. Il va parfois être en déséquilibre, il lui faudra sûrement plusieurs tentatives, jusqu’à…réussir !

Alors à ce moment-là, regardez mieux ce sourire qui illumine son visage…il traduit tellement de choses : « Maman, regarde ce que j’ai réussi à faire ! Je l’ai fait tout seul, sans me faire de bobo ! J’en suis capable ! Et je vois que tu es contente toi aussi ! » 

 

J’espère que ces quelques pistes vous aiderons à vous mettre à la place de votre jeune enfant pour mieux le comprendre…et l’aider !


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →


  • ? moi qui me braque à chaque fois… Je n’ai jamais pensé que ça pouvait être involontaire… Il est temps de changer tout ça ! Merci pour ces explications ?

    Alice le

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.